(Damnés,) Vertige/Torment, Tome 2 – Laurent KATE

Notes

Auteur : Laurent KATE
Traducteur : Elisabeth LUC
Éditeur : Bayard Jeunesse (2010)
La série comporte 4 tomes : – (En Version Originale) Fallen, Torment, Passion, Rapture
                                             – (En Version Française) Damnés, Vertige, Passion et Volupté.

Résumé :

    Après le combat mortel entre anges et démons, Daniel conduit Luce en secret à Shoreline, un établissement très select, où elle sera en sécurité tant qu’elle ne sortira pas de l’enceinte. Luce est en effet recherchée par les bannis, ces descendants d’anges déchus qui ont …

suivi Satan avant de le renier après sa disgrâce, et qui cherchent depuis à tout prix à retrouver les faveurs du Tout-Puissant. Là, elle fait la connaissance de Shelby, Dawn, Jasmine, et Miles, un garçon naturel et sympathique. Tous sont des « Mephilim », des descendants d’anges, sans ailes, mais dotés de pouvoirs, et placés sous la férule de Steven et Francesca, qui dirigent cette section très spéciale du lycée.

Mais très vite, Luce enfreint le règlement et sort du lycée. Une première fois pour un rendez-vous secret avec Daniel ; elle échappe de peu à la flèche d’une bannie. Puis une seconde fois en participant à une sortie en bateau pour fêter l’anniversaire de Dawn, qui tourne mal. Dès lors, la jeune fille est inquiétée par ses visions qui la perturbent au point qu’elle presse Daniel de lui révéler la vérité sur ses vies antérieures. À ses risques et périls, car les bannis la traquent, Luce enquête afin de comprendre la malédiction qui s’acharne sur elle. Quant à Daniel, il se tient sur le qui-vive, prêt à la protéger envers et contre tous.

Extrait 1:
     Il faut que je parte, dit-il enfin. Je ne devrais même pas être ici, mais je n’arrive pas à rester loin de toi. Je m’inquiète pour toi à tout moment. Je t’aime, Luce. Au point que ça me fait mal.
Extrait 2:
     Quand Daniel l’embrassait, Luce savait au plus profond d’elle-même qu’il était son passé. Blottie dans ses bras, elle avait l’espoir qu’il demeure son présent. Mais dès que leurs lèvres se séparaient, elle ne pouvait plus avoir la certitude qu’il représentait son avenir.
Extrait 3:

— Très bien. Si j’étais vous, je remettrais un peu d’ordre, ici. Renforcez la surveillance et faites le maximum pour qu’ils soient tous prêts. La Fin du temps n’est pas supposée être une partie de plaisir.

La Fin du temps. C’était ce qu’Arriane avait prévu, si Cam et son armée avaient gagné, ce soir-là, à Sword & Cross. Cependant, ils n’avaient pas remporté la victoire. À moins qu’ils se soient déjà lancés dans une autre bataille. Mais alors, pourquoi les Néphilim devaient-ils être prêts

.

Extrait 4:
     — Des gens comme moi. Je suis une Néphilim. N-E-P-H-I-L-I-M. Ce terme désigne tout ce qui a de l’ange dans son ADN : mortels, immortels, transéternels… On ne fait pas de discrimination, dans la mesure du possible.— Le singulier devrait être néphil, non ?

— Sérieux ? railla Shelby en fronçant les sourcils. Tu aimerais bien qu’on te traite de Néphil ? La honte ! Non, merci. C’est Néphilim, quel que soit le nombre.

Shelby était bien une sorte d’ange. C’était bizarre. Elle n’avait pas le comportement ni le physique de l’emploi. Elle ne possédait pas la beauté de Daniel, Cam ou Francesca, ni le magnétisme de Roland ou d’Arriane. Elle semblait au contraire assez brute et imprévisible.

Extrait 5:
     ” Daniel était si éclatant qu’il avait de quoi éclipser le soleil.”
Extrait 6:
     “- Tu veux savoir un truc sur les anges ? On est absolument parfaits, comme oreillers.”

Extrait 7:
     — Il m’a choisie, Shelby, au prix d’une place très importante au Paradis. C’est quand même fort, non ? (Shelby opina du chef.) Il ne pouvait pas me trouver juste mignonne. Il devait y avoir autre chose.— Et… tu ne sais pas quoi ?

— Je lui ai posé la question, mais il ne m’a jamais vraiment répondu… Quand j’ai abordé le sujet, j’ai eu presque l’impression qu’il ne se souvenait pas. C’est étrange, c’est loin comme si on faisait semblant tous les deux de se fondre sur les millénaires d’un conte de fées, sans la moindre preuve tangible.

— Qu’est-ce qu’il te cache, encore ? s’enquit Shelby d’un air pensif.

— J’aimerais bien le découvrir.

Extrait 8:
     Si le rejet de Daniel ne la surprenait plus, il n’était pas supportable pour autant.
Extrait 9:
     “Il l’embrassa comme jamais auparavant. Son long baiser parut ne jamais devoir s’arrêter. Les mains de Daniel errèrent sur tout son corps, de plus en plus curieuses et pressées d’explorer ses courbes. Elle se fondit contre lui, tandis qu’il lui caressait les cuisses, les hanches, les épaules pour mieux la faire sienne.”
Extrait 10:
     Elle aurait volontiers bavardé avec lui, en buvant un café, mais sans aller jusqu’à une promenade sur la plage, au soleil couchant, du genre ” souris-moi avec tes yeux bleus magnifiques “.

Extrait 11:
     “Daniel se pencha pour l’embrasser sur la joue mais, au bord des larmes et gênée, elle se détourna. Elle l’entendit soupirer, puis elle perçut son battement d’ailes.
Non.
Quand elle fit volte-face, Daniel filait dans le ciel, entre la lune et l’océan. Ses ailes blanches brillaient. Au bout de quelques instants, elle ne parvint plus a le distinguer des étoiles…”
Extrait 12:
     Mon ange, ma malédiction.
Extrait 13:
     – Ce qui s’est passé ce soir doit rester entre nous, d’accord? déclara Cam. Et dorénavant sois sympa, reste sur le campus, où tu n’auras pas d’ennuis.
Elle s’éloigna du halo des phares de la fourgonnette volée pour gagner le bâtiment.
Cam se remit au volant. Avant de repartir, il baissa sa vitre.
– Au fait, il n’y a pas de quoi! railla-t-il.
Luce se retourna:
– Hein?
– Je viens de te sauver la vie…, répondit-il avant d’accélérer.
Extrait 14:
     Il faut faire le coup double. Après ca, c’est facile a gagner, one of the Announcers whispered in French.
Extrait 15:
     Daniel stretched his arm around her and guided her head toward his shoulder. “Little-known fact about angels: We make excellent pillows.”
Extrait 16:
     “L’amour serait-il différent avec un autre ? L’amour était-il même possible ? Ce sentiment n’était-il pas censé rendre heureux ? Alors, pourquoi était-elle si tourmentée ?”
Extrait 17:
     “Quand Daniel l’embrassait, Luce savait au plus profond d’elle même qu’il était son passé. blottie dans ses bras, elle avait l’espoir qu’il demeure son présent.”
Extrait 18:
     “-Tu ne devrais pas être là, mais je suis contente de te voir…
-Prouve-le, répondit-il en souriant.”
Extrait 19:
     “C’était l’instant décisif : Luce pouvait rester bien à l’abri au campus comme Daniel (et Cam) le lui avait ordonné. Comme une prisonnière. Ou bien sortir de cette pièce et se prouver que sa vie lui appartenait.”
Extrait 20:
     “La voix de Daniel,sa chaleur, la douceur de ses ailes s’étaient imprimées en elle comme une étrange maladie.”
Extrait 21:
     Luce trouva un petit morceau de papier à l’intérieur de l’enveloppe, un ticket de bus bleu et blanc portant le numéro 5, avec un plan sommaire de Fort Bragg tracé au dos. Rien d’autre.
C’était à n’y rien comprendre. Il n’y avait pas un mot sur leur différend, à la plage. Daniel se rendait-il au moins compte à quel point c’était bizarre qu”il disparaisse un soir, et qu’il exige qu’elle le rejoigne comme par caprice le lendemain ? Il ne s’excusait pas le moins du monde.
C’était étrange. Daniel était capable d’apparaître n’importe où n’importe quand. En général, il n’avait que faire des réalités logistiques imposées aux êtres humains normaux.
La lettre était froide et raide, entre ses doigts. Une partie d’elle-même, la plus rebelle, fut tentée de faire mine de ne l’avoir jamais reçue. Elle en avait assez de cette dispute, assez que Daniel ne lui fasse pas assez confiance pour lui révéler certains détails. Toutefois, l’amoureuse transie se demandait si elle n’était pas trop dure avec lui. Leur relation valait bien un petit effort. Elle tenta de se rappeler les yeux de Daniel, et sa voix, quand il lui avait raconté leur vie en Californie, au temps de la ruée vers l’or, quand il l’avait vue par la fenêtre et qu’il était tombé amoureux d’elle pour la millième fois, sans doute.
Telle fut l’image qu’elle emporta avec elle en quittant sa chambre, quelques minutes plus tard.
Extrait 22:
     Ses yeux scintillaient d’une lueur violette, non pas de colère, mais d’un désir intense. Un regard qui vous fait aimer une personne si fort qu’elle vous manque même quand elle est là.
Extrait 23:
     Ses yeux scintillaient d’une lueur violette, non pas de colère, mais d’un désir intense. Un regard qui vous fait aimer une personne si fort qu’elle vous manque même quand elle est là.
Extrait 24:
     “-Daniel et moi sommes les deux faces d’une même pièce, expliqua-t-il en lui tendant une main qu’elle ignora.
Cela doit te faire de la peine d’entendre ça…”

Comments are closed.